Les Rcales au fil des saisons 2017

Pour le cru 2017, les R'calés se sont levés aux aurores pour pouvoir assister à la tournée d'éboueurs, un peu tyranniques face au petit nouveau. Perdu au carrefour de ses pensées celui-ci fut entraîné par de jolies danseuses et il s'est vu proposer une place dans le syndicat de Yann Hamard aux revendications diverses et variées.

Au détour d'une manifestation contre les pigeons Rue de Nantes, il profita de la présence d'un petit marché de producteurs locaux avant d'aller attendre son car sous l'abribus. Car qui ne viendra jamais, étant en grève, au grand dam d'un candidat à l'embauche.

Cependant le temps d'attente passa finalement assez vite puisqu'il assista à une "battle" de danses entre des rabbins survoltés et des village people un peu trop sûrs d'eux. Il a aussi pu faire part de ses revendications au maire présent sur place pour l'inauguration du nouveau nom de la rue, inauguration qui malgré l'erreur d'orthographe de la plaque, s'est finie par un petit slam des jeunes du quartiers.

Lassé d'attendre le car, il décida de rentrer à pied. Il doubla un facteur qui n'avait pas fini sa tournée, ce dernier le redoubla à toute vitesse poursuivi par toute une ménagerie de chiens, de chats ...et même une tortue. Tout ce remue-ménage ne déconcentra aucunement les deux jeunes femmes de l'autre côté de la rue trop occupées à "lécher" les vitrines.

En apercevant le facteur continuer sa course effrénée, son regard se porta sur un coin de rue où des danseurs bling-bling répétaient leur danse. Plus loin, il s'est vu barrer la route par une horde d'hommes d'affaires réglés comme des machines. Au square, il observa ensuite un couple de papi/mamie occupé à embobiner un jeune autour d'une histoire de trafic de drogue.

  

Après avoir tourné sur la rue à sa droite, il tomba nez à nez avec un homme statue restant impassible aux différentes frasques des enfants jouant à côté. Après lui avoir donné une petite pièce pour la performance, il suivit un groupe de touristes chinois qui le laissa devant un fleuriste d’où un homme au bouquet de fleur sorti. Au loin, il aperçut un ancien collègue qui voulut absolument lui raconter sa mésaventure sans comprendre un seul mot en raison du bruit environnant.

Un peu fatigué par tout cela, il décida d'aller se désaltérer au bar du coin où un homme "un peu" éméché était en grand débat sur le CETA avec une jeune femme qui n'en demandait pas tant ! Ce bar organisait le soir même une soirée cabaret animée par une troupe de chanteuses qui voulaient acheter un hôtel rue de la Paix.

Il reprit sa route après avoir assisté aux répétitions pour la soirée. La fin de journée approchant à grand pas, il croisa au détour d'une petite rue cachée deux "filles de joie" en pleine remise en question. Un peu mal à l'aise, il se sentit mieux en assistant au début d'une idylle de deux danseurs sortis tout droit du cinéma qui diffusait La La Land.

En arrivant chez lui, il aperçut deux grand-mères aux prises avec un distributeur automatique récalcitrant. Il vit surtout une affiche pour la fête de la musique prochaine....

Une fois au calme chez lui il entendit le grand carnaval qui passait dans sa rue. Le Carnaval étant très joyeux et festif, il décida de le suivre et fut entrainé dans la RUE DES R'CALÉS.


affiche rcales 2017 

Médias:
- Albums Photos
- Albums Vidéos

Le coin des R'calés

                   

facebook